Participez à l’expo « Les Yeux Dans La Hune » !

Balade Les Yeux Dans La Hune

Des vagues comme des chevaux sauvages.

Règlement du concours Les Yeux dans la Hune

PREAMBULE

Le concours de photographie et le festival Les Yeux dans la Hune a pour but de mettre en avant le Boulonnais et ses habitants.

La photo devra être envoyée en pièce jointe d’un email, avant le 30 avril 2016 à : 

concours.lesyeuxdanslahune@gmail.com

 

A LIRE ABSOLUMENT !

Lire la suite

Publicités

La Bernache du Canada.

 

Bernache du Canada. La Roselière. 11 02 2016.

Bernache du Canada. La Roselière. 11 02 2016.

Bernache du Canada.

 

 

Branta canadensis.

 

 

Anatidés.

 

Description : -Longueur : de 55 à 110 cm ; -Envergure : de 120 à 190 cm ; -Poids : de 2,6 Kg à 6,5 Kg.
-Tête, nuque et cou noirs. Joues blanches. Poitrine gris clair. Dos et flancs gris-brun foncé, striés de marques claires. Région sous-caudale blanche.
-En vol, le dessous des ailes est sombre. Lire la suite

Saint-Quentin de Wirwignes, joyau de l’art naïf.

Eglise Saint-Quentin de Wirwignes

Eglise Saint-Quentin de Wirwignes

L’église Saint-Quentin de Wirwignes est un joyau méconnu, inscrite à l’inventaire des Monuments Historiques depuis 2006, et constitue un jalon essentiel dans le développement de l’Art Naïf.
Ainsi nommé au XIXème siècle pour désigner l’oeuvre du fameux douanier Rousseau, ce mouvement rassemble des œuvres, picturales comme architecturales, ne respectant pas les critères esthétiques de leur époque, et ancrées dans des représentations populaires, souvent réalisées par des artistes autodidactes.

Les artistes naïfs « osent croire que le temps n’est rien, que la mort même est une illusion et qu’au-delà de la misère, de la souffrance et de la peur […] pour qui sait voir, respirer et entendre, un paradis quotidien, un âge d’or avec ses fruits, ses parfums, ses musiques […] un éternel éden, où les sources de jouvence l’attendent pour effacer ses rides, ses fatigues. » André Malraux.

Et cette définition sied bien à la petite église de Wirwignes, nichée au cœur d’un village du Boulonnais.

Lire la suite

La Tour penchée des Escardines, à Oye-Plage

P1010467

Avant d’arriver à la réserve naturelle du Platier d’Oye, paradis des oiseaux, à Oye-Plage, on croise sur la route des dunesune étrange tour penchée, qu’on devine être un blockhaus.

Il y en a des centaines dans le secteur, la partie septentrionale du Mur de l’Atlantique, où les occupants scrutaient la Manche en attendant le débarquement du Pas-de-Calais.

Ils sont des milliers sur la Côte d’Opale : blockhaus, casemates, points d’appui, tobrouks…

Et ce blockhaus du lieu-dit « les Escardines » est unique en son genre… 

Lire la suite

L’épave du Lord Grey à Tardinghen

SONY DSC

A marée basse et plus particulièrement au moment des grandes marées, sur la plage du Châtelet à Tardinghen, on peut approcher de l’épave du Lord Grey.
Ce chalutier britannique, long de 37 mètres, réquisitionné en 1915 par la Royal Navy et transformé en démineur, a sombré le 2 décembre 1917, faisant une seule victime, le soutier John Bilsborough.

Aujourd’hui, sa silhouette hante toujours la jolie plage, et sa coque sert de refuge aux crustacés, coquillages, mollusques et petits poissons… foisonnant de vie.

Pour trouver le Lord Grey, suivez, dans le village de Tardinghen, le panneau « Châtelet ». Vous roulerez quelques kilomètres sur une route bordées par quelques jolies fermes avant de passer un petit pont qui vous mènera au parking de la plage. Bonne balade !

La « Vie Café » en France… En français et in english !

Les Fragueules

Aujourd’hui, nous vous proposons le petit texte que nous envoie une amie anglaise des Yeux Dans La Hune, installée dans le Boulonnais, et que la vie des cafés en France continue, visiblement, d’intriguer… 

Nous vous livrons ce billet, dans son adaptation française, suivie de la version originale anglaise. Merci, Susan, pour ce clin d’œil humoristique, teinté d’un esprit francophile certain.

Lire la suite

La première balade des Yeux Dans La Hune

Balade Les Yeux Dans La Hune

Des vagues comme des chevaux sauvages.

Malgré la grêle, le vent, le froid et la pluie, c’est à 8 que nous nous sommes baladés, ce dimanche 7 février, au matin.

De jolies rencontres avec nos lecteurs, une promenade sur le port Ouest, et un chocolat chaud pour se réchauffer…

Le temps, en tout cas, était favorable à la photographie : une belle lumière, des vagues comme des chevaux sauvages au-dessus de la digue Carnot, cela valait la peine de se mouiller.

Certains d’entre nous ont pris de belles photos et d’autres ont préféré profioter du paysage sans en faire. Ce n’était pas le but… Nous rencontrer, partager, discuter, et découvrir les richesses de nos paysages, telle était notre envie.

Quelques photos de la balade ? C’est ici ! Vous n’avez pas pu venir cette fois ? Pas de souci. On vous attend encore plus nombreux la fois prochaine !

(Laurent, un des participants, a une belle page photo sur facebook —> https://www.facebook.com/lololesphotos/?fref=photo )