Un égyptologue passionné : Auguste MARIETTE (vidéo !)

Un égyptologue passionné : Auguste MARIETTE.

François Auguste Ferdinand MARIETTE est né à Boulogne-sur-mer le 11 février 1 821. Peu de choses peuvent être dites de son enfance, sinon qu’il fut élève au Collège Communal, qui a bien changé aujourd’hui, et dont l’emplacement est occupé par le Lycée MARIETTE. Il y deviendra élève, puis Maître d’Études, et enfin Professeur. Auguste_Mariette_photography

De 1841 à 1 846, il se fait remarquer en collaborant à divers journaux boulonnais. En 1 842, un de ses Cousins, Victor L’HÔTE, décède. Ce dernier, dessinateur de talent, avait accompagné l’illustre CHAMPOLLION en Égypte. Auguste est chargé de classer ses papiers, et découvre alors sa vocation… il dira plus tard : « Sans la momie du Musée de Boulogne, je ne serais certainement pas devenu égyptologue ! ».

Il publie en 1 847 quelques notes sur la galerie égyptienne du Musée de sa ville. En 1 848, il se rend au Musée du LOUVRES et y rencontre le Directeur des musées nationaux, JEANRON. Celui-ci, vivement intéressé par les connaissances de MARIETTE, le nomme Auxiliaire à la Conservation des Antiquités égyptiennes.

Assez rapidement, il obtient une mission en Égypte. Sa tâche sera de rechercher dans les couvents du pays des manuscrits coptes et arabes. Il met sa présence dans les sables du désert à profit pour entreprendre, de façon clandestine, des fouilles. C’est par ce biais, que le Sérapéion de Memphis( nécropole dédiée au Dieu APIS ) est découvert.

Sa renommée devient subitement mondiale. Il continue ses recherches avec efficacité, son travail est couronné de succès, et il publie en même temps d’assez nombreux volumes sur l’égyptologie. Le fait qu’il ait commencé à effectuer des fouilles clandestines est tout à son honneur ; en effet la mode de l’époque est à l’Égypte, et de nombreux sanctuaires ont été pillés. Lui, travaille, cache, se cache, et protège. Son but le plus noble -et presque unique- est de protéger le patrimoine égyptien, pour le conserver sur place.

Afin d’atteindre cet objectif, il crée le Musée de BOULACQ en 1 863. SAÏD Pacha, vice-Roi d’Egypte, reconnaissant, l’a déjà nommé « Mammour »( Directeur )des travaux d’antiquités de ce pays en 1 858. Il vient de le nommer « Bey »( Gouverneur », et vassal du Sultan )en 1 862. MARIETTE a déjà commencé à jouer un rôle important dans les relations franco-égyptiennes, et celui-ci va devenir primordial.
En 1 867, a lieu l’Exposition Universelle. Elle se déroule à Paris, et Auguste MARIETTE est revenu en France, pour y assumer le rôle de Commissaire Général pour l’Égypte. L’Impératrice Eugénie en visite, y remarque les bijoux exposés de la Reine AAH-HOTEP. Elle les trouve admirable, il lui les faut ! Elle les demande au Vice-Roi. C’est MARIETTE, fidèle à son devoir de Conservateur des Antiquités Égyptiennes, qui s’avance, sans crainte, et les lui refuse.

Plus de deux années ont passé… on inaugure le Canal de SUEZ, que la compagnie du Vicomte Ferdinand de LESSEPS  (http://fr.wikipedia.org/wiki/Ferdinand_de_Lesseps) vient de construire, le 17 novembre 1 869. Auguste est chargé d’accompagner les hôtes de marque de l’Égypte dans leurs excursions autour du canal… Eugénie est là, et semble tout-à-fait lui avoir pardonné cette incartade, ou l’avoir oubliée peut-être… Le pays fête tous ces hauts dignitaires en visite… On inaugure comme pour eux une salle d’Opéra au Caire… L’idée d’un spectacle original et égyptien était venue au Vice-Roi… MARIETTE en a écrit le livret… c’était la première représentation de cet Opéra écrit par Verdi, et qui allait être connu plus tard dans le monde entier… c’était AÏDA…Statue d'Auguste MARIETTE à Boulogne-sur-mer

En 1 872, 2 780 ouvriers travaillent en Égypte sous la direction d’Auguste. Il sera reçu à l’Académie des Inscriptions et Belles Lettres en 1 878. Il est au sommet de la Gloire, et de la Reconnaissance… Il atteint la distinction de « Pacha »( Titre décerné aux « personnes considérables » )en 1 879…

Atteint du Diabète, il tombe gravement malade en 1 880… Il a trouvé plus de 15 000 objets, en fouillant trois-cents tombes… Il ne verra pas la fin de 1 881… Il repose toujours au Caire, en Égypte, pays pour lequel il a vécu…

Publicités

Une réflexion sur “Un égyptologue passionné : Auguste MARIETTE (vidéo !)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s