1936 : Boulogne en grève !

Grève de 1936 aux Acièries Paris-Outreau (APO)

La grève aux A.P.O. en 1936.

En comparaison du mouvement de juin 1936, le mouvement social actuel est certes bien timide, malgré l’engagement sans faille de ceux qui luttent aujourd’hui contre la casse du Code du Travail… En revanche, dans notre univers étriqué, entre écrans et presse aux ordres, jamais la propagande du patronat n’a été plus efficace, éloignant tout un peuple des luttes qui ont forgé son identité…
Parce qu’elle est là, notre identité.
Nous sommes les enfants, petits-enfants et arrière-petits-enfants de ceux qui ont lutté pour les droits des travailleurs, de ceux qui ont défié la troupe quand on tirait encore à balles réelles sur les manifestants, de ceux qui ont occupé leurs usines jusqu’à obtenir satisfaction, malgré les jours sans pain, de ceux qui ont résisté aux Allemands dès 1940 en refusant de descendre à la mine, de ceux qui ont été de tous les combats sociaux, dans une région qui a tant donné au pays tout entier… et pour qui la solidarité n’était pas un vain mot !
Solidarité avec les grévistes et leurs familles, y compris avec nos voisins britanniques, quand les camions affrétés par les syndicats français partaient de notre région chargés de produits de première nécessité, destinés aux mineurs anglais en lutte contre Thatcher dans les années 80…
C’est cette identité à laquelle nous tenons, faite de luttes, de solidarités, de rébellion, de courage, et non, comme on voudrait le faire croire, de rejet de l’autre. Nous sommes fiers de nos Boulonnais de 1936 qui se sont lancés corps et âmes dans le grand mouvement de grève de juin… Redécouvrons leur histoire, et la nôtre !  Lire la suite

Publicités

1930, la dernière visite de la Veuve à Boulogne.

Paul Dufour, photographie du livret militaire.

Paul Dufour, photographie du livret militaire.

Aujourd’hui, c’est une sombre histoire que nous vous contons, les Moussaillons ! Et là, pas de jument maléfique ou de légendes nées dans la nuit des temps, ni de noir pirate, ou d’épidémie zombie médiévale ! Non…
Aujourd’hui, nous vous racontons une histoire vraie, et elle n’est pas moins terrifiante que les précédentes ! N’en sommes-nous pas friands, d’ailleurs, comme l’étaient nos aïeux des histoires à faire peur, les soirs d’hiver, pendant la veillée ? Celle-ci est vraie, cependant…

Merci à Christophe Dufour, qui, répondant à notre appel participatif, nous a transmis le résumé de cette affaire sinistre, afin de nous rappeler pour qui, pour la dernière fois, la Veuve à la lame aiguisée vint à Boulogne accomplir sa sinistre besogne…

Lire la suite

Du Casino à Nausicaa !

Nausicaa, vue de la falaise.

Nausicaa, de la falaise de Boulogne.

Avec plus de 600 000 visiteurs par an, le Centre National de la Mer, ouvert le 18 mai 1991, est un lieu d’exception en Europe, et constitue un atout considérable pour le tourisme du Boulonnais.

C’est non seulement un aquarium, mais aussi un centre de culture scientifique et technique, dont la médiathèque et les programmes pédagogiques, ainsi que les expositions temporaires, font la joie d’un public varié, dans un espace de 5000 m².  13 millions de visiteurs, depuis sa naissance, premier site touristique de la région Nord-Pas-de-Calais, et deuxième au Nord de Paris derrière le Parc Astérix !

Mais revenons un peu sur son histoire…

Lire la suite

L’équipage du bateau n°101, d’Ernest Deseille. (Article déconseillé aux Equihennois !!!).

1 bateau

En 1884, Ernest Deseille fait paraître un Glossaire du Patois des Matelots Boulonnais, paru aux éditions Alphonse Picard, à Paris. Cependant, loin d’être simplement une étude du patois spécifique aux milieux de la marine, son ouvrage constitue également un témoignage précieux de la vie des matelots de Boulogne, en cette fin du XIXème siècle, qu’il fonde sur l’observation de l’équipage du « bateau n° 101 »… Dans ce texte introductif, rédigé en 1883, avec tendresse et humour, c’est tout un petit peuple de la mer qu’il décrit, brossant une galerie de portraits, tout en nuances et hauts en couleurs. Découvrons cette société dont l’empreinte peut encore se lire dans nos habitudes boulonnaises, pourvu qu’on y prête un peu attention… Lire la suite

Le quartier de Saint Pierre ! Vidéo-Concours (Y’a rien à gagner !)

Bah oui ! Et nous, vous croyez qu’on est payés ?! Seulement par vos encouragements et votre participation ! Alors, on vous invite à participer, tout en visitant l’ancien quartier de Saint-Pierre, le quartier des marins !
Vous ne reconnaissez pas grand chose ? C’est normal ! Boulogne était un champ de ruines, à la fin de la Seconde Guerre Mondiale, même si Saint-Pierre a été en partie préservé… On a numéroté les photographies, et on attend avec impatience votre participation, en laissant un commentaire sur notre site ! Alors ? Vous reconnaissez ? Sinon, vous pouvez aussi chanter, si vous la connaissez encore : « Je suis né dins l’quartier d’Saint-Pierre ! Dins l’bubu, Dins l’bubu… » On tend l’oreille !
Les Vigies de la Hune.

Aux Margats de Boulogne… Notre première vidéo.

margats de BoulognePour vous remercier d’être venus si nombreux sur le site et la page facebook, Les Yeux Dans La Hune vous proposent maintenant des vidéos… Nous ne sommes pas des experts, mais des amateurs, et nous y mettons du cœur pour partager avec vous notre passion pour le Boulonnais d’hier, d’aujourd’hui… et de demain !

Rendez-vous, sur notre chaîne Youtube, Les Yeux Dans La Hune, les Moussaillons ! 

Un port en eau profonde… à Audresselles !

Vagues à Audresselles...

Vagues et nuit tombante à Audresselles…

La seconde moitié du XIX° Siècle est intéressante à plus d’un titre. Napoléon III, dont l’activité a été tournée vers la modernisation du pays, a une vraie vision pour la France . Si des guerres ont émaillé sa présence à la tête de l’Etat redevenu Empire, s’il n’a pas toujours été suivi par le Corps Législatif, néanmoins des avancées ont été faites. La France semble s’arracher à ce moment à son vieux modèle, hérité de la Monarchie. Lire la suite

Les quilles-en-l’air d’Equihen

Les Quilles-en-l'air du camping municipal d'Equihen

Les Quilles-en-l’air du camping municipal d’Equihen

Tout le monde les connait, dans le Boulonnais, les fameuses quilles-en-l’air d’Equihen. Les sept qui ont été reconstruites font, à juste titre, la fierté du camping municipal de La Falaise…
Mais, avant de devenir un atout touristique, elles ont une histoire, qui témoigne de la vie difficile des marins les plus humbles d’Equihen, trop pauvres pour se construire une maison. Remontons un peu le temps pour découvrir leur histoire.

Lire la suite

Boulogne à la Belle Epoque : Une balade sur le front de mer !

Rue du Machicoulis

Rue du Machicoulis, un père et son fils.

Prêts à voyager dans le temps ? Nous nous invitons à une visite de Boulogne à la Belle Epoque ! Une balade en photos, de très beaux clichés qui témoignent d’une époque révolue… Certes, l’Epoque a été plus Belle pour certains que pour d’autres, mais ce n’est pas nouveau. C’était un temps, cependant, où l’on n’imaginait pas encore les épreuves que notre ville et ses habitants allaient subir au XXème siècle… Pour commencer la balade, c’est un quartier en partie disparu que nous visiterons, celui du front de mer. Vous reconnaîtrez peut-être certains bâtiments, mais il faudra bien de l’imagination aussi, pour comprendre ce qu’était ce quartier avant la Seconde Guerre Mondiale qui l’a presqu’entièrement détruit ! Bon voyage dans le temps, les Moussaillons ! Lire la suite