En 1905, Boulogne capitale universelle d’un espoir…

Boulogne, la sortie du premier congrès universel d'esperanto

Boulogne, la sortie du premier congrès universel d’esperanto.  (photo : H. Caudevelle, 6 août 1905)

Boulogne, capitale universelle ? Du 5 au 12 d’août 1905, dans une Europe troublée, déjà, par les tensions et le jeu des alliances menaçant une fragile paix, la ville devient l’incarnation d’une espérance, celle d’une humanité unie. Et, pendant une semaine, on entend parler, dans les rues de Boulogne, une étrange langue qui vient de naître.

Une humanité réunie par la possibilité de parler la même langue, l’espéranto…

Ses trois millions de locuteurs le savent tous : C’est à Boulogne qu’a eu lieu Premier Congrès Mondial d’Espéranto, qui réunit des centaines de participants autour de la belle idée de Ludwik Lejzer Zamenhof, le médecin polonais qui a initié ce mouvement, en 1887, sous le nom de Doktor Espéranto, pseudonyme qui donne son nom à cette langue nouvelle. Ce n’est certes pas le premier projet de langue universelle, mais c’est le seul qui verra la naissance d’une langue vivante et pratiquée aujourd’hui dans 125 pays.

Le créateur de l’espéranto, d’ailleurs, est présent au Congrès de Boulogne. Mais l’organisateur du Congrès est un avocat de Boulogne, Alfred Michaux, qui prépare cet événement depuis près d’un an. Déjà, en août 1904, il a  accueilli une délégation de 120 espérantistes dans le but de préparer le terrain. Avant et après le Congrès, Michaux est l’un des plus ardents défenseurs du mouvement,, et multiplie les conférences, partout en Europe pour en faire la promotion.

C’est donc le 5 août 1905 que s’ouvre ce Premier Congrès. 668 congressistes venus de 20 pays différents se rencontrent et échangent, construisent, espèrent… Pour la première fois, dans une rencontre de grande ampleur, la langue construite est réellement parlée et unit des centaines de ses partisans. A son créateur, Ludwik Zamenhof d’en prononcer le discours d’ouverture:

Mesdames et Messieurs !

Je vous salue, chers amis, frères et sœurs de la grande famille humaine, qui êtes venus des pays proches ou lointains, des États les plus divers de la terre, pour vous serrer réciproquement la main comme des frères au nom de la grande idée qui nous unit tous. Je vous salue aussi, glorieux pays de France et belle ville de Boulogne-sur-Mer, qui avez bien voulu offrir l’hospitalité à notre Congrès. Je remercie aussi cordialement les personnes et les institutions de Paris, qui, à mon passage dans cette glorieuse cité, ont exprimé sous mon adresse leur sympathie pour la cause de l’Espéranto, notamment M. le Ministre de l’Instruction publique, la municipalité de Paris, la Ligue française de l’enseignement et beaucoup d’éminents savants.

Aujourd’hui est pour nous un jour sacré. Notre réunion est modeste ; le monde extérieur n’entendra pas beaucoup parler de nous, et les paroles qui seront prononcées dans notre réunion ne voleront pas télégraphiquement à toutes les villes et à tous les villages de la terre ; nous ne sommes pas des chefs d’État, ni des ministres réunis pour changer la carte politique du monde ; dans cette salle ne resplendissent ni brillants uniformes, ni imposantes décorations ; on ne tirera pas le canon autour de la modeste maison où nous nous trouvons ; mais dans l’air de cette salle volent des sons mystérieux, des sons très faibles, que l’oreille n’entend pas, mais que perçoit toute âme sensible ; ce sont les sons de quelque chose de grand en train de naître. Des fantômes mystérieux volent dans l’air ; les yeux ne les voient pas, mais l’âme les sent ; ce sont des images d’un temps futur, d’un temps tout nouveau. Ces fantômes se répandront dans le monde, ils prendront corps et deviendront puissants : nos fils et nos petits fils les verront, les sentiront et en jouiront.

Les congressistes, devant l'ancien casino de Boulogne.

Les congressistes, devant l’ancien casino de Boulogne.

Le 7 août 1905, le Congrès adopte une déclaration finale, la Déclaration de Boulogne, qui réaffirme les principes du mouvement espérantiste : personne n’en est propriétaire, et résolument, l’espérantisme se dissocie de toute idéologie et de toute religion.

« L’espérantisme est l’effort pour répandre dans le monde entier l’usage d’une langue humaine neutre qui, sans s’immiscer dans les affaires intérieures des peuples et sans viser le moins du monde à éliminer les langues nationales existantes, donnerait aux hommes des diverses nations la possibilité de se comprendre ; qui pourrait servir de langue de conciliation au sein des institutions des pays où diverses nationalités sont en conflit linguistique ; et dans laquelle pourraient être publiées les œuvres qui ont un égal intérêt pour tous les peuples. Toute autre idée ou aspiration que tel ou tel espérantiste associe à l’espérantisme est son affaire purement privée, dont l’espérantisme n’est pas responsable. »

Chaque année, désormais, à partir de ce premier Congrès, les espérantistes se réunissent, passant progressivement à quelques milliers de participants, venus du monde entier. Du 25 juillet au 1er août 2015, après s’étre réuni dans les plus grandes métropoles mondiales de tous les continents, c’est de nouveau dans notre région qu’il se tiendra, à Lille, sous l’égide de l’UEA, l’Universala Esperanto-Asocio.

Quelques années font défaut, dans cette longue liste des Congrès, initiée à Boulogne. En 1914, lorsque la machine infernale de la Grande Guerre se met en marche, puis entre 1939 et 1947, les espérantistes n’ont guère la possibilité ni le cœur à célébrer l’espoir…

Publicités

4 réflexions sur “En 1905, Boulogne capitale universelle d’un espoir…

  1. Ce fut en effet une grande année de rencontres et de promotion de l’Esperanto. Le buste de Zamenhof, placé devant la Gare des Tintelleries, regarde aujourd’hui encore de l’autre côté de la rue, le corps de bâtiment qui a abrité l’un des plus grands congrès espérantistes de l’Histoire de cette langue.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s