Le Pudding de Noël boulonnais de Nathalie ! Bonne année à tous !

pudding-de-noel-boulonnais-de-nathalie-8

Pour vous souhaiter la bonne année, nous revenons sur les derniers jours de 2016, quand Les Yeux Dans La Hune flambaient le pudding boulonnais, en chantant ‘Ô Guénels » … La perle de nos recettes, la star de Noël, la merveille de nos périgrinations culinaires ! On in mingerait sul tête d’un galeux !

Lire la suite

Publicités

La timbale boulonnaise, le vol-au-vent d’Ouest !

SONY DSC

Une recette oubliée…

Une escale gourmande, avec ce plat traditionnel oublié… La timbale boulonnaise trônait en bonne place, parmi les entrées, lors des grands événements familiaux, dans les milieux de la marine, il y a encore une quarantaine d’années. Elle se fait de plus en plus rare, et nous la remettons à l’honneur, avec plaisir, grâce à Henri VAN HOUVE, auteur de fameuses Promenades Gastronomiques en Boulonnais *.

Lire la suite

Le Pipit Farlouse.

Pipit farlouse ; Anthus pratensis ; Motacillidés.

Jeune Pipit farlouse, Audinghen, 22 - 06 2016.

Jeune Pipit farlouse, Audinghen, 22 – 06 2016.

 

Description : -Bec court, gris-brun ; cercle clair autour de l’œil ; sourcil clair, trait brun clair entre bec et œil ; calotte et dos gris-brun, rayés ; poitrine et flancs beige clair striés de brun foncé ; ventre beige clair ; Pattes brunâtres chez l’adulte, rose saumon chez le jeune ; ongle postérieur long. -Pas de dimorphisme sexuel dans cette espèce. Lire la suite

Le Camp de Boulogne, 2ème partie : la journée d’un voltigeur.

Platines de fusils modèle An XII en faisceau.

Platines de fusils modèle An XII en faisceau.

Le Voltigeur Adolphe WALLET n’a pas existé. Des milliers de Voltigeurs, de Chasseurs, de Grenadiers…
« Adolphe WALLET » ont été des personnes bien réelles. Personnage fictif, il connaît bien des gens, certaines réelles, d’autres imaginaires…
A travers le récit d’une de ses journées au camp de Boulogne, nous souhaitons vous faire comprendre, par l’immersion, ce qu’a été la vie de nos anciens, quand ils s’apprêtaient à envahir la « perfide Albion ».
Par le menu. Certains mots, certaines expressions, sont propres à l’argot militaire français du XIX° siècle. Ils seront expliquées en notes, en fin de texte, après nos bibliographie.

Bienvenue, dans la journée au camp de Boulogne.

Lire la suite

1936 : Boulogne en grève !

Grève de 1936 aux Acièries Paris-Outreau (APO)

La grève aux A.P.O. en 1936.

En comparaison du mouvement de juin 1936, le mouvement social actuel est certes bien timide, malgré l’engagement sans faille de ceux qui luttent aujourd’hui contre la casse du Code du Travail… En revanche, dans notre univers étriqué, entre écrans et presse aux ordres, jamais la propagande du patronat n’a été plus efficace, éloignant tout un peuple des luttes qui ont forgé son identité…
Parce qu’elle est là, notre identité.
Nous sommes les enfants, petits-enfants et arrière-petits-enfants de ceux qui ont lutté pour les droits des travailleurs, de ceux qui ont défié la troupe quand on tirait encore à balles réelles sur les manifestants, de ceux qui ont occupé leurs usines jusqu’à obtenir satisfaction, malgré les jours sans pain, de ceux qui ont résisté aux Allemands dès 1940 en refusant de descendre à la mine, de ceux qui ont été de tous les combats sociaux, dans une région qui a tant donné au pays tout entier… et pour qui la solidarité n’était pas un vain mot !
Solidarité avec les grévistes et leurs familles, y compris avec nos voisins britanniques, quand les camions affrétés par les syndicats français partaient de notre région chargés de produits de première nécessité, destinés aux mineurs anglais en lutte contre Thatcher dans les années 80…
C’est cette identité à laquelle nous tenons, faite de luttes, de solidarités, de rébellion, de courage, et non, comme on voudrait le faire croire, de rejet de l’autre. Nous sommes fiers de nos Boulonnais de 1936 qui se sont lancés corps et âmes dans le grand mouvement de grève de juin… Redécouvrons leur histoire, et la nôtre !  Lire la suite

Le Camp de Boulogne. -1° partie.

Platines de fusils modèle An XII en faisceau.

Platines de fusils modèle An XII en faisceau.

-Pour la mémoire :

Jusqu’à il y a quelque années, on pouvait voir sur la falaise de Boulogne-sur-mer des soldats monter leurs bivouacs, faire leur soupe, nettoyer leur fusil, combattre… l’ambiance n’était pas à la guerre( même si c’était souvent bien imité ! ), mais à la fête. Les Camps de Boulogne rassemblaient Anglais, Belges, Écossais, Néerlandais, Allemands, parfois même Tchèques, Polonais et Russes… bien sur les Français étaient là aussi, majoritaires. Qu’est-ce qui pouvait bien rassembler en nombre ces gens, venus d’horizons divers, en ce seul lieu, en un même moment ? Lire la suite

Comme un p’tit coquelicot… Fleurs sauvages du Boulonnais (Vidéo)

Aux Yeux Dans La Hune, nous ne sommes pas des spécialistes de la macro, ni des herboristes expérimentés, mais nous aimons marcher en regardant la vie qui foisonne à nos pieds, sur les sentiers du Boulonnais…  En hommage à toutes nos fleurs des champs, que d’aucuns considèrent comme de mauvaises herbes indignes d’intérêts, nous vous offrons ce joli bouquet sauvage.
En musique, encore, et quelle musique ! Bonne promenade, le nez dans l’herbe, ou le regard dans la canopée !

 

 

Le beffroi de Boulogne.

Beffroi de Boulogne-sur-mer - 1

Beffroi de Boulogne-sur-mer

Ville particulière du Pas-de-Calais, Boulogne l’est incontestablement. En attestent les référents culturels de sa population, sa cuisine, ses façons. De façon visible à toutes et à tous, ses monuments mettent en avant aussi une longue histoire.

Le beffroi de Boulogne-sur-mer n’est pas toujours regardé comme le plus beau de ces terres septentrionales ; sa pierre est brute et rapeuse. Il est vieux, construit selon la mode fonctionnelle de son époque, et sa silhouette massive et haute peut intimider les passants. Il faut dire, que sa première destination a été militaire, défensive. Son caractère s’est donc affirmé par sa robustesse.

L’histoire de ce bâtiment renvoie à l’Histoire des pouvoirs…

Remarquons d’abord que le beffroi repose ici à l’exact centre de la ville fortifiée… qui épouse un plan rectangulaire, coupé par les deux routes principales qui traversent l’enceinte des remparts. Lire la suite