A TRAVERS LE TEMPS… LES CORSAIRES DE BOULOGNE… Suite 4.

Le retour des corsaires en 1806 Maurice ORANGE

Le retour des corsaires en 1806 Maurice ORANGE

La carrière de courses de Conil DELATTRE n’est pas des plus longues. On ne trouve trace que de trois campagnes pour ce corsaire-ci. Il est le commandant de La Petite Victoire en 1793, armateur François HOREAU-VARLET de CALAIS. Il prend alors le Marie, sur lest( vide ). En Fructidor An IV( août / septembre 1796 ), alors qu’il commande Le Maraudeur, il prend le Lewis, transportant des poutres et des planches. Il prend en ces moments-la le Catherine aussi, chargé de farine. En l’An VIII( 1799 / 1800 ), avec Le Petit HENRI, il court pour l’armateur LAFOIREZ-CADET. En rade de BOULOGNE, par suite d’une faute de manœuvre imputable aux deux bateaux, il coule Le Don de Dieu, un pêcheur boulonnais. Il semble qu’il n’ait pas repris la course par la suite.

Il est à BOULOGNE des noms célèbres dans leur rapport à la mer, dont les familles ont compté plusieurs de leurs membres à la course. L’un de ceux-ci est DELPIERRE. Nous avons déjà raconté la vie de « CATOR« , et nous allons vous parler maintenant de ses proches.

Jacques DELPIERRE vient au monde le 8 février 1764. Ses parents sont Pierre DELPIERRE, décédé, et Marie-Jeanne DELATTRE. La carrière de Capitaine de course commence pour Jacques en l’An VI, alors qu’il commande Les Huit Frères, armateur TIESSET. Le chef d’œuvre de Jacques est d’avoir bravé la croisière anglaise pour transmettre un simple message. C’est en l’An XIII( 1804 )que l’Amiral BRUIX le charge d’une mission pour le Capitaine PEVRIEUX. Le corsaire abandonne un temps le commandement de la chaloupe-canonnière Le Flambart, et emprunte le canot du pilote FOURNIER, en rade de CALAIS. Parti à la rame, le besoin se fait sentir de hisser une voile pour doubler le Cap Gris-Nez. Les Anglais repèrent dès lors le canot, qui porte Jacques et ses fils. La poursuite est lancée par un Schooner. Jacques tient bon le rythme, et a déjà ramené son esquif face au Fort Rouge de Boulogne, quand il est chaviré par un boulet anglais. Il donne la boîte de fer blanc qui contient le message à son fils Athanase, qui n’a plus qu’à nager trois quarts de Lieue( 3 kilomètres )pour rejoindre la côte. Afin de tromper l’Anglais Jacques se laisse dériver dans le courant, et attire la poursuite à lui. Un navire de la Royale( le Marsouin )recueille Athanase et lui permet de mener la mission à sa fin. Reconnaissant, l’Empereur octroie une pension de 300 Francs au nageur émérite, sur la demande du Capitaine PEVRIEUX.

Jean François Nicolas DELPIERRE naît le 14 janvier 1768. Il épouse Marie-Madeleine HURET le 21 février 1793. Jean-François commande le François, armateurs AUDIBERT et MOLEUX-CROUY, du premier septembre au 31 décembre 1809. Ce navire comporte 14 canons et obusiers. Le Succes est capturé. Chose remarquable, l’équipage du bateau est composé de prisonniers neutres, sortis des camps d’ARRAS, de CAMBRAI, et de ROCROY. Ils ont été choisis par un interprète, BOSSON. L’État-major, entièrement boulonnais, comprend Jacques DELATTRE, Second ; Jean-Pierre DELPIERRE, Premier Lieutenant ; J. J. FLAHUTEZ, Second Lieutenant ; J. B. G. SIABAS, Troisième Lieutenant.

Jean-Gabriel DELPIERRE est venu au monde le 2 juillet 1777. Marié le 19 juillet 1803 à Adrienne BOURGAIN, il meurt à trente ans, dans une prison anglaise…

Jean-Gabriel DEMAY est né à BOULOGNE, le 6 octobre 1776. Il épouse Jeanne Marguerite RAMEZ le 10 Floréal An VII( 29 avril 1799 ). Il commande du 11 octobre 1808 au 15 juin 1809 la première course du Figaro, armateurs DELPORTE Frères.
Avec ses 57 hommes d’équipage, il prend la Junon, en collaboration avec le Grand Napoléon du Capitaine HURET. Il prend ensuite seul, le New Guide chargé de vins d’Espagne, de soude et de roseau, et le Betsy. Il participe encore à la prise du Phénix, en collaboration avec sept autres corsaires, qui sont : Le Père de Famille, Capitaine SAUVAGE ; le BUCAILLE, Capitaine BOURGAIN ; L’Epervier, Capitaine PERARD ; Le Vautour, Capitaine DANGER de NANTES ; La Vengeance, Capitaine ROUTTIER ; L’Aventurier, Capitaine LEFORT ; Le Vengeur, Capitaine BOURGAIN. Jean-Gabriel prendra encore, seul cette fois-ci, le Little Hawk.
Jean-Gabriel commande encore la même année la première course du Subtil, 6 caronades, 5 canons, 60 hommes d’équipage, armateurs DUBREUIL et BERTHE, du 28 septembre au 18 décembre. Avec cet équipage, il prend le Falmouth, le Jules César, et le Pont-Neuf. Riche de ces succès, le corsaire repart en course le 26 décembre 1810, et restera dans cette position jusqu’au 20 juin 1811. Les prises de l’Olympia et du Hibberts lui permettront de clore sa carrière de corsaire.

Bibliographie : -Echec à NELSON -( Les Corsaires Boulonnais de la Révolution à l’Empire ). ABC2E

Webographie :  -http://www.descendants-capitainescorsaires.org/res_recherche.php

-http://data.bnf.fr/12007694/tribunaux_de_prises/

-http://fournetmarcel.free.fr/corsaires.htm

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s