Le mois de septembre des Yeux Dans La Hune : Bonjour l’automne !

Jetée Berck

Un beau mois de septembre pour Les Yeux Dans La Hune…

Des articles, des projets, et de belles rencontres !
Nous vous remercions tous de ces moments passés en votre compagnie!

Plage de Wissant

Ce mois de septembre a été riche encore, pour notre site et notre jeune association…

Nous vous avons offert la suite de notre série « Corsaires de Boulogne », qui en est déjà à sa 7ème partie, et évoqué le destin du calme et terrible Capitaine Fresson…

Sur le pare-brise d'une Dodge...

Sur le pare-brise d’une Dodge…

Anniversaire de la Libération du Boulonnais oblige, nous avons eu la chance de rencontrer des passionnés d’histoire locale de la Seconde Guerre Mondiale :

Statue du Général San Martin

Statue du Général San Martin

Nous nous sommes émus en écoutant les œuvres d’Alexandre Guilmant, le grand organiste et compositeur boulonnais.

Nous avons un peu polémiqué sur les critiques incessantes qui se multiplient contre nos goélands…

Et nous nous sommes promenés, pour les Journées du Patrimoine, dans la gare maritime désaffectée de Boulogne, symbole du déclin de la ville que nous aimons…

Aux Annonciades, nous avons admiré une magnifique exposition de manuscrits et ouvrages, De la Griffe à la Plume, dont nous avons fait une vidéo.

Nous remercions vivement André pour le temps qu'il nous a consacré !

Nous remercions vivement André pour le temps qu’il nous a consacré !

Et, grâce à André, sur la place d’Outreau, nous avons appris les secrets du Phénix. Nous le remercions tout particulièrement pour sa participation et sa gentillesse.

Les Yeux Dans La Hune, c’est aussi une association qui débute tout juste et a besoin de votre soutien, les Moussaillons ! 

Entre autres projets, nous sommes en relation avec des maisons de retraites de la région, afin d’amener nos anciens à transmettre leurs souvenirs et leur mémoire… Nous vous parlerons bientôt plus en détail de ce projet intitulé « Mémoires Vives du Boulonnais ». 

Quelques vers pour aborder l’automne avec courage ?

*

*

Et que j’aime ô saison que j’aime tes rumeurs
Les fruits tombant sans qu’on les cueille
Le vent et la forêt qui pleurent
Toutes leurs larmes en automne feuille à feuille
Les feuilles
Qu’on foule
Un train
Qui roule
La vie
S’écoule

Guillaume Apollinaire, Alcools, 1913

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s