Quand les légions de Caligula cueillaient les coquillages sur la plage de Boulogne…

11294536_1657124911173825_949373724_o

 

Bononia, la romaine, idéalement située face aux falaises blanches de la  Bretagne, a vu passer de la belle toge, avant et après la conquête de la perfide Albion.

Ainsi Caligula, qui, sur la plage de Boulogne, vainquit Neptune et rapporta, pour son triomphe à Rome, un bien étrange trésor…

XLVI. Enfin, il s’avança vers les bords de l’Océan, à la tête de l’armée, avec un grand appareil de balistes et de machines de guerre, comme s’il eût médité quelque grande entreprise. Personne ne connaissait ni ne soupçonnait son dessein. Tout d’un coup il donna l’ordre à ses soldats de ramasser des coquillages, et d’en remplir leurs casques et leurs vêtements : «C’étaient, disait-il, des dépouilles de l’Océan ; et on les devait au Capitole et au palais des Césars». Comme témoignage de sa victoire, il fit élever à une hauteur prodigieuse une tour où l’on alluma, pendant la nuit, des fanaux comme sur un phare, pour diriger la marche des navires. Il promit aux soldats une gratification de cent deniers par tête ; et, comme si c’eût été le comble de la libéralité, il leur dit : «Allez-vous-en joyeux et riches».

Suétone (vers 70- vers 122 ap. JC, La Vie des Douze Césars.

caligula_bust

Buste de Gaius Caligula, empereur 37-41 ap. J.-C. Musée du Louvre.

Ainsi Suétone décrit-il le passage de Caligula à Bononia, dans le dessein de conquérir la Bretagne.

En l’an 39 de notre ère, l’empereur romain, afin de ne pas rentrer bredouille à Rome, décide donc de vaincre Neptune et ses légions d’écume !
Mais de cette victoire sur le Dieu, il faut des preuves tangibles, à présenter aux sénateurs qu’il méprise…
Alors, il fut donné ordre aux légionnaires, parmi les plus aguerris de l’empire, de s’emparer d’un étrange butin de guerre : les coquillages de la plage. Dans un coffre, les « dépouilles de l’océan » sont présentées au Sénateurs… médusés !

Episode véridique ou inventé par Suétone ? Certes, l’auteur se délecte, dans La Vie des Douze Césars, à prêter au premiers empereurs, les Julio-Claudiens, les mœurs les plus abjectes, exotiques, scandaleuses et répugnantes qui soient.
Tombé lui-même en disgrâce, sans qu’on en sache l’exacte raison, alors qu’il avait fait partie des proches de l’empereur Hadrien, il mâche des cendres et se lance dans la rédaction de son oeuvre la plus connue.
De cette retraite forcée, il garde sans doute une amertume prononcée envers le régime impérial, et se plait à rappeler quels furent les hommes scandaleux qui l’enracinèrent…
Il est donc bien difficile de se prononcer sur la véracité de cet épisode, aussi grotesque que celui dans lequel l’empereur fou nomme son cheval, Incitatus, sénateur de Rome.

la_tour_d27odre_en_15502c_boulogne-sur-mer

La Tour d’Odre en 1550 par Pierre Haultin. Collection d’Anville, Gallica

Et la fameuse tour, dont parle Suétone ?

Depuis le passage de Caligula à Bononia, se dresse pendant seize siècle un des plus fameux phares romains du littoral gaulois… De cette Tour de Caligula, emportée par l’érosion de la falaise, dans un effondrement, le 29 juillet 1644, on pouvait encore voir des vestiges jusqu’aux années Trente du XXème siècle.

Quant au nom de cette tour, il est à l’origine d’un débat fécond !

Nommée en réalité Tour d’Odre depuis sa réfection par Charlemagne, vers 810, elle demeure dans les mémoires, par déformation, sous le nom de Tour d’Ordre.
Odre ? Du nom de la seigneurie d’Hosdres, située au Sud de Boulogne ? Ou, comme le suppose le Chevalier de Jeaucourt dans un article de l’Encyclopédie, ce nom signifie-t-il Tour Ardente ?

 » Plusieurs croient avec assez d’apparence, que turris Ordans s’étoit fait de turris ardens, la tour ardente, ce qui convenoit parfaitement à une tour où le feu paroissoit toutes les nuits. « 

En tout cas, la Tour de Caligula a cessé de guider galères et navires vers la rade de Boulogne, mais il en reste le nom d’une rue bien connue, menant à la falaise, la Rue de la Tour d’Ordre !

Quant à la conquête de l’Angleterre, c’est le successeur de Caligula, Claude, bègue et boiteux, empereur par hasard mais administrateur hors pair, qui fut à la hauteur de la tâche. 
En 43, c’est de Boulogne qu’il mena la campagne, faisant de la ville le siège de la prestigieuse Classis Britannica.

bononia-1

Publicités

2 réflexions sur “Quand les légions de Caligula cueillaient les coquillages sur la plage de Boulogne…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s