Jean-Jacques Pollet, sur les traces de son père…

800px-Le_retour_des_corsaires_en_1806_-_Maurice_ORANGE

« Le retour des corsaires ». Tableau de Maurice ORANGE, propriété de l’État Français, en dépôt au musée de GRANVILLE.

Jean-Jacques POLLET est le fils de Jean-Baptiste POLLET, dont nous avons déjà découvert les références et qualités. Le fils donc, est né à Boulogne en 1790. Comme tant d’autres enfants du lieu, il a été baptisé en l’église Saint-Nicolas. Et comme tant d’autres enfants du lieu à cette époque, il a été pris par la mer. Si sa carrière n’a pas été aussi remplie que celle de son père, peu s’en faut.
En 1804, il est embarqué comme novice sur la flottille de Boulogne. Et en 1806 déjà -temps d’avancements rapides et de mérite- il sert comme Enseigne, puis Lieutenant à bord du Deux Frères, et du Sauvage, des corsaires commandés par son père.

De 1808 à 1809, il sert comme novice encore, et Aspirant de deuxième classe, dans la flottille de Boulogne. De 1809 à 1812, c’est comme Aspirant de deuxième, puis de première classe qu’il navigue sur les canonnières n° 157 et n° 205 qu’il commande au sein de la flottille de l’Escaut.
Durant la dernière année de cette petite épopée, il passe l’examen d’Enseigne de Vaisseau, puis prend le commandement d’une corvette, la Décidée, sur laquelle sont formés les apprentis de la Marine.
En 1813, 1814 et 1815, il est en service au siège d’Anvers, puis se transforme en chef d’Infanterie pour commander un détachement d’avant-garde lors de l’insurrection de la Hollande.
Suite à ces « affaires » quelque peu chaudes, car les temps sont troublés et mouvants, il est affecté à Brest, comme Aspirant de deuxième classe.

La Restauration vient. Époque où il ne fait pas bon, d’avoir servi les couleurs de l’Empire… c’est donc au commerce que Jean-Jacques commande. Il va le faire, pendant douze ans au long cours. Ce qui lui laissera le temps tout de même d’épouser Adélaïde DAGRON, le 3 novembre 1819. Dans les mers du Sud, il va toucher des ports au Chili, au Pérou, en Colombie… c’est dans les eaux de ce dernier pays, à Guayaquil, alors qu’il commande le Général Lafayette, qu’il porte secours à un navire en détresse ; une frégate est en péril… son courage et son sens du devoir, sa générosité, vont sauver quelques… officiers et marins anglais. Pour ce fait, le Ministre de la Marine lui remettra la Médaille d’Argent.

De retour en son pays, il est appelé à remplir les fonctions de Lieutenant du Port de Boulogne, le 16 octobre 1831.

Son travail se déroule bien, sans problème notable… et il se signale à nouveau le 06 août 1840… Ce jour-la, le Prince Louis-Napoléon tente et rate un coup D’État, dont nous avons déjà parlé. Les conspirateurs, penauds d’avoir raté leur tentative, essaient de s’échapper en regagnant le bord de leur navire, le paquebot Cité d’Édimbourg. Mais le bateau a déjà été pris par Jean-Jacques Pollet, accompagné par quelques Hommes. Définitivement pour cette fois, les conjurés ont raté leur coup…
Pour cette action, le Lieutenant de port est décoré de la Légion d’Honneur, et est promu Capitaine du port.

Le métier sied bien à son courage, malgré quelques ennuis qui l’opposent à l’administration… jusqu’à ce qu’il soit révoqué sans motif aucun, le 22 mars 1848. Néanmoins, l’enquête officielle qu’il réclame le lave de tous soupçons, il sort de la cour vainqueur, et est nommé Chef de service à Calais en mars 1849.

Il passe Première Classe en 1861, et revient à ce moment à Boulogne. Là, il est redevenu ce qu’il a toujours été, et ne manque pas d’activités. Il participe à diverses œuvres locales, est membre de la Commission Sanitaire, membre du comité de la Société de sauvetage, et Président du Muséum…

Il habite au n° 95 de la rue Neuve-chaussée( aujourd’hui rue Adolphe THIERS ), et c’est dans sa demeure qu’il décède, le 15 janvier 1866…

Bibliographie :                  -Echec à NELSON( Les Corsaires Boulonnais de la Révolution

à l’Empire).  – ABC2E

Webographie :                  -http://www.descendants-capitainescorsaires.org                      /res_recherche.php

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s