Gare de l’Est au Festival Het Lindeboom !

Gare de l'Est

Chaque année, le festival Het Lindeboom accueille à Loon-Plage des groupes et des artistes de « musique traditionnelle »… On y danse beaucoup, sur de la musique irlandaise, basque, occitane, bretonne.

Au coeur de cette belle programmation, cette année, nous avons pu entendre le groupe boulonnais Gare de l’Est. Bertrand (guitariste) et Olivier (violoniste) ont eu la gentillesse de nous rencontrer à la fin de leur concert, afin de répondre à quelques questions.

LYDLH : Pourquoi avoir choisi ce nom, « Gare de l’Est » ? Et depuis quand jouez-vous ensemble ?

L’Est, c’est évidemment pour la musique que nous jouons, inspirées des musiques d’Europe de l’Est, d’Europe Centrale, de la musique tzigane, klezmer. Et la gare, c’est le voyage, et l’ailleurs, parce que nous ne nous cantonnons pas exclusivement à ce style de musique.

Ce n’est pas la première année que nous souhaitons jouer à Loon, et cette année, la directrice du festival Het Lindeboom nous a invité, après avoir entendu notre maquette.
Depuis 7 ans, nous avons évolué, et nous entrons dans une phase nouvelle, où la couleur de notre répertoire change, devient plus profond, avec l’envie de proposer des compositions originales.

LYDH : Comment le groupe s’est-il constitué ?

Nous n’avions jamais joué à deux avant 2008, mais nous nous côtoyions au travail. C’est une entente musicale qui a s’est révélée naturelle et immédiate. Tous deux, nous avons été formés au conservatoire.
(Olivier intervient à son tour)
Je tiens particulièrement à rendre hommage à mon professeur de violon, Monsieur Philippe Goulu, décédé aujourd’hui, sans qui je n’aurais pas fait ce chemin. Je n’ai pas eu l’occasion de me manifester lors de son décès, et c’est un grand regret…

LYDLH : Et cette résidence au Carré Sam, à Boulogne, cette année ?

L’expérience a été très enrichissante. Nous avons pu travailler avec des enfants sur le temps périscolaire, et des ados du quartier ou des collèges.

Souvent, nous avons été frappé par la pertinence de leurs remarques, et la bonne réception de notre musique, qui n’est pas ce qu’ils écoutent tous les jours.Notre spectacle était construit comme une histoire, et c’est aussi ce qui a permis aux jeunes d’oublier leurs préjugés sur la musique traditionnelle.
La musique a incontestablement sa place dans la cité, et même si c’est une notion difficile à définir, elle a un rôle à jouer dans la société, en particulier dans les périodes pénibles… 

*

Un grand merci à Bertrand et Olivier. Nous ne manquerons pas de vous tenir au courant de leurs prochains concerts, et nous attendons avec impatience de découvrir leurs nouvelles compositions.

SONY DSC

Het Lindeboom, le festival où l’on danse le plus en Nord-Pas-de-Calais !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s